Je l’ai secrètement attendue pendant de longues années. Oui, secrètement. Dans ma chambre d’enfant. Mon coeur me disait que le monde ne pouvait pas se limiter à ce que je vivais, voyais, ressentais autour de moi. J’entendais “la Magie n’existe pas”, “arrête de rêver”, “la vie est une rose faite de beaucoup d’épines” et je voulais si fort que la Magie existe. Juste un peu de Magie dans ce monde de brutes. Voilà ce que j’attendais. Je rêvais de potions, de sortilèges, d’ingrédients mystérieux dans des bocaux poussiéreux. Je rêvais d’objets emplis d’histoire, de symboles et de pouvoirs inexplicables. Je rêvais d’une autre réalité.

J’ai grandi dans un milieu catholique non pratiquant. J’ai été baptisée, communiée, j’ai fait ma profession de foi, ma confirmation. Je n’allais pas à l’église régulièrement, mais j’étais fascinée par la sacralité des lieux. Très vite, je me suis rendue à l’évidence. Cette spiritualité-là, cette magie-là, ne convenait pas à mes coeurs d’enfant. Les discours ne me touchaient pas. Je ne comprenais rien à l’histoire trop complexe du catholicisme. J’y voyais une violence qui me surpassait. J’y voyais une mise à l’écart de la femme qui me questionnait profondément. J’ai suivi ce parcours spirituel parce que c’était le seul que je connaissais. Mais ce qui me parlait, à moi, c’était la Magie, la vraie.

Celle que l’on rencontre dans les histoires pour enfants. Celle qui met des étoiles dans les yeux. Celle qui éloigne les ennemis à coups d’enchantements. Celle qui rassemble les coeurs avec des philtres. Celle qui bout dans un chaudron en pleine forêt sous la pleine lune. Celle qui rassemble trois soeurs dans leur grenier pour vaincre les forces du mal, ou encore celle qui règne autour de nous, pauvres Moldus, qui n’avons pas reçu notre lettre pour Poudlard, et que nous ne pouvons ni voir ni expérimenter.

Poudlard, parlons-en. Harry Potter est plus qu’un simple livre pour enfant pour moi. Je ne l’ai compris que très récemment. Le monde entier vouait un culte à ce monde fabuleux, trépignait d’impatience à la sortie de chaque nouveau tome ou adaptation cinématographique. Mais pour moi, c’était bien plus que ça. Harry Potter était mon texte sacré. Celui que je pouvais relire à l’infini et qui m’apprenais à vivre. Celui qui ouvrait en moi les portes d’une spiritualité insoupçonnée. Tous les grands thèmes de la vie sont présents dans cette série de sept livres. C’était ma Bible personnelle.

C’est en me reconnectant à l’enfant que j’étais et au travail que j’ai entrepris avec le tarot que j’ai compris que cette lettre, celle que j’ai si ardemment souhaitée, m’avait été envoyée il y a déjà bien longtemps. Depuis toujours, elle tentait de se faire remarquer, je ne l’ai simplement pas laisser entrer. Pourquoi? La peur, sans doute. Les normes sociétales, probablement. Le fait qu’elle ne ressemblait pas du tout à la lettre officielle apportée par la chouette d’Albus Dumbledore, sûrement. Les synchronicités se sont pourtant enchaînées pendant toute ma vie, et je ne les ai pas vues. J’étais une enfant, mais je voyais déjà avec des yeux d’adultes. La Magie n’existe pas.

Aujourd’hui, je peux dire que je la vois, la Magie. Je la ressens au plus profond de mes coeurs. Je suis une sorcière, prête à découvrir les sortilèges et enchantements qui m’aideront à bâtir la vie dont je rêve, à me laisser guider par les lames du tarot, à engloutir tout le savoir que la nature peut prodiguer, à manifester mes intentions avec ma puissance personnelle, à danser sous les rayons de mon amie la Lune.

N’attendez pas de recevoir votre lettre pour Poudlard pour enfin vous donner la permission de sortir du placard à balais. La magie est tout autour de nous et en nous. Et même si les étincelles ne sortent pas de votre baguette magique, cela ne signifie pas que la magie est inexistante. Cette lettre, c’est vous qui décidez de la recevoir. Si l’enfant que vous étiez rêvait de se promener sur le Chemin de Traverse, s’il avait l’espoir que les souhaits pouvaient véritablement se réaliser en récitant ses vœux aux étoiles, sachez que tout est possible.

Tout est possible, parce que tout existe.

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir votre guide contenant cinq tirages inspirés de Harry Potter à l’école des sorciers. Parmi eux, le tirage de la lettre d’admission …