Affichage : 1 - 1 sur 1 RÉSULTATS
Review Tarot

Review * Anna K Tarot

Ah! Une Review de jeu! C’est plutôt inhabituel par ici, n’est-ce pas?

Cela fait un moment que j’ai envie de te parler des jeux qui constituent ma tarothèque avec un peu plus de profondeur qu’un bref aperçu sur Instagram, mais je n’avais pas envie d’en faire des vidéos. Alors je me suis décidée pour le format écrit, directement ici, sur le blog. De cette manière, tu pourras toujours retrouver dans la catégorie REVIEW tous les articles concernant mon avis personnel et la présentation des jeux de ma collection. Et puis, j’adore écrire, j’adore photographier mes jeux, c’était donc plus qu’une évidence!

J’inaugure cette nouvelle catégorie sur le blog avec un tarot relativement neuf dans ma collection, le Anna K Tarot.

Pour être tout à fait honnête, je ne sais pas trop ce qui m’a pris en achetant ce jeu, mais je suis absolument ravie d’avoir cédé à cette pulsion venue de nulle part. Parce que non, ce jeu n’était pas DU TOUT sur ma Wishlist. Absolument pas. Je l’ai vu passer sur Instagram, il m’a tapé dans l’oeil, et je l’ai acheté, c’est aussi simple que ça.

Après réflexion, je pense que ce jeu répondait à deux besoins principaux au moment où il a rejoint ma collection :

  • Le besoin de simplicité
  • Le besoin de renouveau

Parce que oui, c’est un jeu simple. Et je ne dis pas ça péjorativement, non ! Il est juste simple à aborder, simple à analyser, simple à comprendre, et ça m’a fait du bien. Si tu me connais depuis longtemps, tu sais que j’ai une fâcheuse tendance à me triturer les méninges, à craquer pour des tarots très chargés de symbolique et d’histoire, qui demande un gros investissement en temps d’étude et de pratique. Mais là, j’en avais ma claque. Il me fallait un jeu simple, et je l’ai trouvé !

J’avais également besoin de renouveau dans ma tarothèque. J’achète des jeux très régulièrement, mais cela faisait longtemps que je n’avais pas investi dans un jeu très abordable, que je pouvais utiliser de suite sans prise de tête. Finalement, quand j’ai besoin d’un tirage rapide et direct, c’est typiquement le genre de jeu qu’il me faut. J’en avais simplement marre d’utiliser les mêmes en boucle…

Le Anna K Tarot est un jeu en ANGLAIS (non traduit en FRANÇAIS) publié par Llewellyn, basé sur le système du Rider-Waite Smith, à savoir que les Arcanes mineurs sont illustrés par des scènes de vie. Cela dit, point intéressant pour les puristes du système Marseille, la JUSTICE est en position VIII et la FORCE est en position XI ! Ce qui n’est pas pour me déplaire, je dois l’avouer. La créatrice s’appelle donc Anna K. – merci Sylvie, c’était pas clair.

Le jeu arrive dans une boîte d’une qualité absolument médiocre, dont je me suis vite débarrassée. Tu sais, c’est cette boîte en carton très fin qui ne résiste à aucun choc, qui se défait à la moindre occasion, et qui laisse filer les cartes. En plus, elle prenait beaucoup trop de place dans la tarothèque, alors OUST !

Passons aux choses sérieuses : le livre d’accompagnement. Non, nous ne sommes pas sur un “Little white book” minable, mais bien sur un joli livret soigné en noir et blanc de 230 pages. Oui madame, oui monsieur ! La couverture est très soignée, avec un joli motif boisé et un touché velouté. Et au-delà de la forme, le contenu est vraiment très intéressant. La créatrice du jeu parle de sa vision du tarot, de ce qu’il peut ou ne peut pas faire, explique la structure classique d’un jeu de tarot, donne quelques exemples de tirages originaux. Chaque arcane est ensuite étudié sur l’équivalent d’une double page, avec pour certains d’entre eux quelques conseils supplémentaires pour distinguer les cartes dont les interprétations sont proches. C’est rare que je fasse ça avec les livrets de mes jeux, mais là, je l’ai lu d’une traite, sans le reposer, tellement il est simple d’accès tout en apportant cette touche d’originalité appréciée.

Passons aux cartes ! Je les range précautionneusement dans un joli foulard – souviens-toi de la boîte minable. La qualité du carton n’est pas folichonne, j’ai déjà vu mieux, c’est clair. Mais je ne suis pas difficile avec le card stock de mes jeux. Je trouve que celui-ci est très facile à mélanger, et ça me suffit. Le revêtement est légèrement brillant, sans effet miroir déplaisant, encore un bon point donc pour la manipulation qui s’en trouve facilitée. Les cartes ne sont ni trop petites, ni trop grandes, avec une bordure noire très raisonnable qui ne gâche pas du tout la beauté du dessin à mon sens.

Le dos des cartes est vraiment beaucoup trop joli, et complètement réversible. Ces quatre arbres dans une couleur vieux jaune embrassant le cycle lunaire et le soleil, c’est juste une perfection absolue. D’ailleurs, je n’ai pas pu résister à teinter les bords du jeu dans ce même ton de jaune, le jour même de sa réception, pour lui donner un aspect plus fini.

Regarde-moi cette beauté ! C’est fou, parce que l’esthétisme de ce jeu est loin de ce qui m’attire habituellement. Mais j’aime tellement les dessins de l’artiste… Il y a un côté médiéval sans être dans l’abstraction totale. Ce que j’aime vraiment beaucoup dans ce jeu, c’est l’expression faciale des personnages. Impossible de ne pas se laisser embarquer par leurs expressions, de ne pas se projeter dans la carte et de ressentir ce que les personnages vivent et expérimentent. Je trouve aussi, au passage, que le jeu est assez marqué sur les tonalités jaune et bleue.

Ok, faut pas lui chercher des noises
Non mais regarde-moi cette bouille apeurée!
C’est moi ou l’ange de la mort est plutôt sexy?

Il est parfait pour une bonne séance de pathworking –méditation avec une carte de tarot– autant que pour des tirages très concret. C’est un peu un tarot à tout faire, que je trouve idéal pour les débutants rebutés par l’art classique du Rider. Même s’il prend quelques libertés -ce diable est vachement osé tout de même– il reste relativement fidèle au système de base.

J’aime énormément la vision des personnages de la cour de Anna K. Ce n’est pas toujours évident de comprendre ces personnages, de saisir leur personnalité, et Anna K. nous donne une piste de réflexion que j’ai trouvée très pertinente.

Selon elle :

  • Les valets sont des invitations à cultiver certaines attitudes ou à se préparer intérieurement pour ressentir, penser, agir ou être d’une certaine façon.
  • Les cavaliers reflètent un état d’esprit ou une humeur.
  • Les reines reflètent les valeurs, habitudes, philosophies de vie, la vie INTERIEURE de la personne indépendamment de son genre.
  • Les rois reflètent la façon d’agir, le job, le lifestyle, la vie EXTERIEURE de la personne indépendamment de son genre.

N’est-ce pas une jolie description de la royauté tarologique?

Ce tarot ne me quitte plus depuis qu’il a rejoint ma tarothèque. Je l’utilise principalement en tirages organisationnels, liés à mes objectifs personnels ou professionnels, ou même pour mes tirages d’énergie mensuelle par exemple. Ce ne serait pas mon go-to pour un gros travail de l’ombre, mais ça, c’est mon avis personnel. Comme je te l’ai dit plus haut, ce tarot est un peu tout-terrain, et conviendra pour une multitude de tirages et autres pratiques tarologiques.

Ce tarot est un peu l’inattendu de l’année pour moi. Même si l’art est loin de ce que j’aime vraiment esthétiquement parlant, les personnages m’ont vraiment touchée. J’aime sa simplicité, j’aime la facilité avec laquelle je peux canaliser ses messages. Tout est clair, limpide, et qu’est-ce que c’est agréable parfois de ne pas bûcher pendant des semaines avant d’utiliser un nouveau tarot ! Alors si tu gères un temps soit peu l’Anglais, et que tu souhaites agrémenter ta tarothèque d’un jeu simple et riche à la fois, le Anna K Tarot pourrait conquérir ton coeur de tarophile !

NB : Cet article contient des liens affiliés AMAZON.

Si tu souhaites avoir un aperçu rapide des principaux jeux de ma cartothèque, c’est par ici que ça se passe !

INSTAGRAM